2 avr 2009

Déméter

Déméter - ilovemythoDéméter représente l’un des mythes naturels les plus importants, expliquant le cycle de la nature, le rythme des semailles et des moissons et la succession de l’été et de l’hiver. Malgré certaines variantes mineures au cours des âges et surtout des cultures, le mythe de Déméter et  Perséphone resta remarquablement cohérent tout au long de la période classique.

Lorsque Perséphone fut enlevée par Hadès, Déméter entendit le cri de sa fille et se précipita sur terre à  sa recherche, en délaissant les cultures et les moissons. Ne parvenant pas à  obtenir des Nymphes les raisons de sa disparition, Déméter décida de partir seule à  la recherche de son enfant. Rongé par l’inquiétude, elle marcha au hasard dans l’espoir de découvrir sa fille qu’elle croyait égarée.


Pas un instant elle n’oublia le doux visage de sa fille. Son image la guidait et la soutenait dans son effort. Jour et nuit, ignorant la faim et la soif qui la tenaillait, elle erra à  travers la Grèce.

Neuf jours et neuf nuits durant, Déméter erra inlassablement. Elle cria sans relâche le nom de sa fille, qui demeura introuvable. Seule Hécate entendit ses implorations et vint à  sa rencontre pour lui manifester sa sympathie. Elle aussi avait entendu les cris de Perséphone, mais elle était arrivée trop tard pour la sauver et n’eut pas d’apercevoir le ravisseur. Elle ne put que lui conseiller de s’adresser à  Hélios, le dieu-Soleil, à  qui rien de ce qui se passait sur Terre ne pouvait échapper.

Déméter 1 - ilovemythoAu dixième jour d’errance, alors qu’elle empruntait les routes de l’Arcadie, Déméter fit une rencontre dont elle se serait volontiers passée. En effet, elle croisa Poséidon qui était tombé éperdument amoureux d’elle. Pour échapper aux ardeurs de son frère incestueux, Déméter se transforma en jument.
Poséidon retrouva rapidement sa trace dans les pâturages de l’Arcadie et, se changeant à  son tour en étalon, s’unit à  elle. On dit que le cheval sauvage aux pieds humains Aréion et la déesse Despoina, que l’on appelle parfois simplement « La Maîtresse », sont nés de cette union.

Enfin, Déméter parvint devant Hélios qui, espéra-t-elle, lui apprendra ce qu’est devenu sa fille. Le Soleil, qui seul a assisté à  l’enlèvement, apprit à  la mère éplorée l’identité du coupable. La déesse comprit alors que sa quête était vaine. Il ne lui restait plus qu’à  se retirer en espérant que les dieux, constatant la stérilité de la terre, accepteraient de faire revenir sa fille des Enfers.

Cette femme épuisée était tellement affligée que la pierre sur laquelle elle s’assit pour se reposer s’appelle depuis « la pierre sans joie ». Ce fut à  cet endroit que les filles de Céléos, roi d’Éleusis, aperçurent la déesse pour la première fois.
Déméter fut accueillie plus que chaleureusement par la famille royale, qui l’installa respectueusement à  la table des gens âgés. L’ambiance au palais était tellement gaie que la déesse se détendit et commença, pour la première fois depuis la disparition de sa fille, à  oublier son malheur.

Déméter, qui était arrivée le cœur brisé dans le royaume d’Éleusis, reprit goà»t à  la vie grâce à  l’accueil de Céléos et des siens. Reconnaissante, elle voulut montrer sa gratitude à  ses bienfaiteurs. Aussi décida-t-elle, quand la reine Métanire lui confia Démophon, son fils nouveau-né, de rendre l’enfant immortel. Pour cela, elle le massa d’ambroisie le jour, le plaça dans le feu la nuit. Cette seconde opération, qui nécessitait une grande dextérité, était une vison insupportable pour une mère !
Quand Métanire, prévenue par l’une des servantes, assista à  cette étrange manipulation, elle ne put retenir un hurlement. Contrariée par cette intrusion, la déesse lâcha le pauvre enfant qui mourut rapidement, consumé par les flammes.

Déméter 2 - ilovemythoLa déesse s’enferma une année entière dans son nouveau sanctuaire d’Éleusis, décidée à  ne plus mettre en sortir avant le retour de sa fille. Cette retraite prolongée ne tarda pas à  produire des effets néfastes sur la Terre : cette situation bouleversa le cours des saisons et instaura la famine sur terre. Constatant les conséquences désastreuses de la colère de Déméter, Zeus compris que la position de sa sœur constituait une menace réelle pour l’espèce humaine. Il s’inquiétait davantage encore des sacrifices que les hommes ne pourraient plus offrir aux dieux.

Décidé à  intervenir, il dépêcha la messagère Iris auprès de Déméter pour tenter d’apaiser sa colère et la supplier de rejoindre l’assemblée des dieux sur l’Olympe. La mission d’Iris fut un échec. Même quand une délégation de dieux se rendit à  Éleusis avec des cadeaux somptueux, Déméter campa sur ses positions. Connaissant sa sœur, Zeus savait qu’elle ne changerait pas d’attitude et qu’il avait intérêt à  agir au plus vite : il demanda donc à  Hadès de rendre Perséphone à  sa mère. Un compromis fut finalement accepté : Perséphone restait la moitié de l’année sur terre, et l’autre moitié près de son époux, aux Enfers. Lorsque sa fille repartait, Déméter avait tellement de chagrin qu’elle laisse dépérir la nature, dont elle s’occupait dès que Perséphone revenait sur terre, au printemps.

Déméter se réjouit quand elle revit sa fille tellement aimée mais, avant de reprendre ses fonctions au service de la terre, elle décida d’éponger les dettes qu’elle avait contractées envers Céléos et les siens. Ainsi apprit-elle au souverain d’Éleusis comment accomplir de nouveaux rites à  sa gloire et en l’honneur de ses retrouvailles annuelles avec Perséphone. Elle révéla également aux hommes le secret de la culture. Dans ce but, elle offrit à  Triptolème, un des fils du roi, les premiers grains de céréales et le chargea de répandre partout la pratique de l’agriculture.

A voir également :

Laisser un commentaire





Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes