1 jan 2010

Minos

MinosMinos est le fils de Zeus et d’Europe, le père de Deucalion et le grand-père du héros Idoménée, qui combat au côté des Achéens durant la guerre de Troie. Minos a deux frères, Sarpédon et Rhadamante, auxquels il dispute le trône de Crète.

Afin de les écarter, Minos démontre ses droits en assurant que les dieux exauceront la première prière qu’il leur fera.
Il demande à  Poséidon de faire jaillir des flots un taureau, qu’il s’engage à  lui sacrifier aussitôt. Un taureau sort alors de la mer, mais il est si beau que Minos décide de le garder pour lui et en sacrifie un autre au dieu.

Pour se venger de l’affront que lui a fait Minos en refusant de lui sacrifier le taureau jaillit des flots, Poséidon inspire à  Pasiphaé, l’épouse de Minos, un amour immodéré pour l’animal


Selon une autre version, c’est parce que Pasiphaé a oublié un sacrifice à  Artémis que la déesse suscite cet amour contre nature. La reine se confie à  Dédale, fameux inventeur de machines automates qui s’est réfugié à  la cour de Minos. Il construit alors une vache mobile. Pasiphaé se glisse dans les pattes arrières de l’automate et s’approche du taureau qui, séduit, s’unit à  elle. De cette union monstrueuse naît le Minotaure. Le taureau est ensuite capturé par Héraclès, qui le mène en Grèce, o๠il sera tué par Thésée dans la plaine de Marathon.

Minos, qui cherche à  dissimuler le scandale, demande à  Dédale de construire un palais dans lequel personne ne pourra jamais pénétrer sans se perdre et o๠sera enfermé le Minotaure. Dédale construit alors le célèbre Labyrinthe, dans lequel il sera lui-même enfermé avec son fils Icare pour avoir aidé Pasiphaé à  séduire le taureau, Minos n’enferme pas Dédale mais celui-ci, désirant regagner la Grèce, cherche à  s’enfuir.

Minos et Pasiphaé ont de nombreux enfants, notamment les garçons Androgée, Deucalion et Glaucos, et les filles Acacallis, Ariane et Phèdre. Glaucos ayant disparu, l’oracle de Delphes dit à  Minos que l’enfant serait retrouvé par celui qui donnerait la meilleure description d’un prodige qui se déroulait en Crète – o๠une vache changeait de couleur trois fois par jour. Le devin Polyidos résume l’événement en affirmant que la génisse est semblable à  une mà»re, d’abord blanche, puis rouge et enfin noire. Aussitôt, Minos le charge de partir à  la recherche de Glaucos, qu’il retrouve noyé dans une jarre de miel. Minos fait alors enfermer le devin dans une tombe avec le corps de son fils et une épée, et lui demande de ressusciter le mort. Avec l’épée, Polyidos tue un serpent ; mais bientôt un autre serpent arrive, qui ressuscite le premier en déposant sur lui une certaine herbe. Polyidos s’empare alors de l’herbe et la pose à  son tour sur le cadavre de Glaucos, qui revient à  la vie. Minos remercie le devin, et exige encore de lui qu’il enseigne à  Glaucos l’art de la divination, ce que Polyidos fait à  contrecœur. Au moment de quitter la cour de Minos, Polyidos demande à  Glaucos de lui cracher dans la bouche ; aussitôt, le jeune homme oublie tout ce qu’il a appris.

Comme Minos est un époux infidèle, Pasiphaé le condamne par magie : dès qu’il s’accouple avec une autre femme, son sperme est remplacé par des scorpions, des serpents et des mille-pattes. C’est Procris, l’une des filles du roi d’Athènes, Érechthée, mais aussi l’épouse infidèle de Céphale, qui, séduite par Minos, le délivre du sortilège jeté par Pasiphaé. Elle obtient en échange un javelot magique, qui atteint à  chaque coup sa cible, et un chien de chasse qui attrape toujours le gibier à  l’attaque duquel il est lancé.

Désireux de se venger de Dédale, Minos part à  sa recherche. Grâce à  un stratagème, il parvient à  le retrouver, en Sicile : sachant que DédaleMinos est le plus habile des inventeurs, demande partout o๠il s’arrête si quelqu’un est capable de faire passer un fil à  travers la coquille d’un escargot. Le roi Cocalos, à  la cour duquel Dédale se cache, soumet l’énigme à  Dédale, qui parvient à  son but en accrochant un fil à  une fourmi, qu’il introduit dans la coquille et qu’il attire vers le fond par un petit trou enduit de miel. Dédale est alors découvert, mais Minos, avant d’avoir pu se venger, meurt ébouillanté par les filles du roi Cocalos, venues à  l’aide de Dédale.

Minos devient alors juge aux Enfers, au côté de son frère Rhadamanthe et d’Éaque. Pour certains auteurs, le Minos qui épousa Pasiphaé et auquel se rattache donc la légende du Minotaure serait le fils du juge des Enfers.

Le roi Minos a donné son nom à  la civilisation crétoise (civilisation minoenne). Il symbolise la puissance économique et politique de cette île, qui domina le Bassin méditerranéen oriental durant tout le IIe millénaire av. J.-C. Le labyrinthe construit par Dédale pour Minos évoque sans doute les palais minoens, dont le luxe et la complexité retenaient à  jamais toute personne qui y pénétrait. Lorsque Thésée, le roi de l’Attique, vint à  Cnossos pour tuer le Minotaure, symbole de la suprématie crétoise et du caractère divin et théocratique de ce royaume, sa victoire marqua la fin de l’hégémonie minoenne et donc la mort de Minos. Celui-ci réapparaît cependant à  plusieurs reprises comme divinité durant l’Antiquité grecque, toujours lié à  Aphrodite et aux dieux orientaux.

A voir également :

Laisser un commentaire





Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes