2 mar 2009

Didymes – Turquie

Le temple de Didymes, situé sur la cote d’asie mineure, reste l’une des constructions hellénistique les plus impressionante.

Le temple de Didymes (Didymaion) se situe à  19 km au sud de Milet dont il était dépendant, une voie sacrée pour les pèlerins reliait Milet à  Didymes, elle était pavée de marbre et dans sa dernière partie bordée de statues de lions, de sphinx, de sarcophages o๠reposaient les membres de la famille des Branchides chargés du sanctuaire. Le temple de Didymes ressemble à  tous égards au temple d’Artémis d’Ephèse (Artémision), tous deux ont  été construits par les mêmes architectes (Paionios d’Ephèse et Daphnis de Milet), ils sont tous les deux dédiés aux dieux jumeaux de l’Olympe, Artémis pour Ephèse,  Apollon pour Didymes (qui signifierait justement « jumeaux »)


Histoire :

Le sanctuaire a connu deux états principaux. Le premier remonte au VIeme siècle avant JC. Le temple mesure alors 85m de long sur 39 de large. Il comporte un cour sacrée et un naïskos(pièce dans laquelle on conserve la statue d’un dieu.) La statue d’Apollon qui y repose à  nété sculptée par Canachos de Sicyone et représente le dieu saisissant un daim.
En 493, les Perses écrasent les révoltes des cités ioniennes et détruisent le temple de Didymes. Il emportent la statue d’Apollon à  Ecbatane, une des capitales de l’empire.temple de didymes
En XXX Alexandre le grand remporte la victore de Gaugameles sur Darius Ier. Il rend leur liberté aux Ioniens et entreprend de reconstruire le temple de Didymes. Les travaux débutent en 331 av JC. En 295, son général en charge de l’asie mineure : Séleucos Ier fait revenir la statue d’apollon d’Ecbatane.
Les travaux se poursuivrons jusqu’à  l’empereur Romain Hadrien et vont aboutir à  l’un des édifice religieux le plus imposant de la région. Il mesurera 110m de long sur 51 de large et comprend des colonnes de 20m de haut.
Fortifié au IIIème siècle après Jésus-Christ, le temple retrouvera une certaine activité sous les règnes d’Aurélien (270-275) et de Dioclétien (284-305). La construction sera provisoirement reprise sous l’empereur Julien (361-363). Le temple, converti en église à  l’ère chrétienne, deviendra un évêché.
Par la suite, le chresmographeion et le pronaos seront incendiés et détruits au Xème siècle. Le temple sera abandonné après l’invasion des Seldjoukides puis des Mongols. Un voyageur attestera que le temple se dressait en entier en 1446. Victime du tremblement de terre de 1493, le sanctuaire sera rebaptisé Yenihisar (Château neuf) par les Ottomans au XVIIIème siècle. L’édifice dépouillé servira de carrière pour la construction des maison.


Architecture
:

Le temple dont on peut voir les restes aujourd’hui se dressait sur un Krépis ou estrade de 3,5 mètres de haut, à  laquelle on accède par sept marches qui font le tour de l’édifice. A L’entrée du temple se trouve un escalier de 14 marches devant lequel se trouve un autel à  sacrifices. Le temple comportait en tout 108 colonnes Corynthiennes. L’accès au sanctuaire s’effectue par une salle dans laquelle attendaient les pélerins qui venaient consulter l’oracle. Au dessus il y avait une petite chambre dans laquelle les prêtres interprétaient et rédigeaient les prophéties.
Derrière cette salle se trouvait une cour sacrée cente d’un mur de 25 mètres de haut dans laquelle se trouvait le naïskos qui abritait la fameuse statue d’Apollon.

Galerie photos :

Didymes6 - ilovemythoDidymes5 - ilovemythoDidymes7 - ilovemytho

Situation Géographique :


Agrandir le plan

A voir également :

Laisser un commentaire





Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes