2 mar 2009

Temple d’Aphaïa

Temple d\'aphaia - ilovemythoLe temple d’Aphaïa est situé sur l’île d’Egine, au large d’Athènes (12 km). Il date de la fin du VIe ou du début du Ve siècle av. J.C. Il est fort bien conservé mais son intégrité n’a pas été préservée et ses frontons ainsi que plusieurs statues se trouvent à  la Glyptothèque de Munich.

Aphaïa était une nymphe, demi-sœur d’Apollon et d’Artémis et s’appelait à  l’origine Britomartis. Très belle, elle était sans cesse poursuivie par les hommes. Elle tenta un jour d’échapper à  Minos (roi légendaire de Crète, fils de Zeus) en se jetant dans la mer, et fut recueillie par un pêcheur d’Egine. Ce dernier tomba amoureux d’elle à  son tour. Britomartis en appela à  sa demi-sœur et protectrice Artémis qui la fit disparaître : elle devint ainsi Aphaïa, l’invisible. Le temple serait construit à  l’endroit de sa disparition. Elle est la patronne de l’île d’Egine.

Histoire :

Temple d\'aphaia1 - ilovemythoLe temple se trouve au sommet d’une colline oà¹, déjà  à  partir du XIIIe siècle avant J.C., on rendait un culte à  une divinité féminine. Le sanctuaire est entouré d’un mur. Sur la terrasse artificielle, au sud-est du temple, on peut voir des restes des logements des prêtres ainsi que de trois baignoires qui servaient aux purifications rituelles.

Le temple actuel a été érigé entre -500 et -450 avant J.C., en style dorique, et aurait été abandonné après -431 avec l’expulsion des Eginètes par les Athéniens.

Les toutes premières fouilles eurent lieu en 1811.

Pendant très longtemps, on a pensé qu’un si beau temple ne pouvait être consacré qu’à  Zeus. A la fin du XIXe siècle, on croyait qu’il s’agissait plutôt d’Athéna. Ce sont des fouilles en 1901-1903 et la découverte d’un e relief votif à  Aphaïa qui permirent d’affirmer qu’il était dédié à  Aphaïa. Cependant, le temple est encore souvent appelé Athéna Aphaïa.

Le bâtiment est en tuf (calcaire local) et mesure 13,80 m sur 28,50 m. Il comporte
douze colonnes par côté et six par façades. L’intérieur était divisé en deux : un naos (espace consacré à  la divinité) et son pronaos (entrée, vestibule). On voit encore sur les colonnes les traces de la grille qui fermait le temple.

Des traces de peinture sont encore visibles par endroits. Contrairement à  ce que l’on imagine souvent, les temples antiques étaient polychromes, mais le temps a fait son œuvre et les ruines qui nous restent sont immaculées…

Les frontons étaient réalisés en marbre de Paros. Ils représentent des combats devant Troie.

Situation Géographique :


Agrandir le plan

A voir également :

Laisser un commentaire





Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes