11 oct 2009

Les Enfers

Enfers- ilovemythoIl y a les Enfers, l’Empire des Morts. Là  o๠vont tous les mortels lorsqu’ils quittent la vie et la terre et qu’ils deviennent des Ombres. L’entrée principale des Enfers se trouve dans un petit bois de peupliers noirs, près de la mer. Conduites par Hermès, les Ombres parviennent jusqu’au fleuve  » Styx « , au noir bouillonnement, mais dont une partie coule au grand jour, dans la province grecque d’Arcadie.  » Styx  » dont le seul nom fait trembler les mortels puisqu’il veut dire « destiné ».

Charon, passeur de son métier, attend les Ombres. Dans sa barque délabrée, il les fait passer de l’autre côté. Et Charon ne plaisante pas : il repousse à  coups de rame ceux qui tentent par la ruse de se faire ramener du côté des vivants. Sitôt débarquées, les Ombres affrontent Cerbère, le monstrueux chien à  trois têtes. Il dévore sur-le-champ qui tente de fuir !

On évite autant que possible les trois terribles Erinyes aux cheveux de serpents et aux larmes de sang. Elles pourchassent férocement les pauvres Ombres fraîchement débarquées du Styx. Hadès est là , sur son trône. Il faut passer devant lui, le Seigneur des Enfers, et devant son épouse Perséphone. A droite de Perséphone est assise la vieille Hécate, la déesse des magiciennes, aussi déesse de la lune et maîtresse des démons qui tourmentent les humains sur la terre.
Les racines qui pendent de la voà»te des Enfers sont parmi les rares plantes qui poussent chez Hadès. Le Maître des Ombres n’aime pas la verdure. Mis à  part les asphodèles et les peupliers noirs et blancs, rien ne pousse chez lui. Il supporte à  la rigueur l’odeur de la menthe et du romarin que les humains font parfois brà»ler en son honneur, là  haut sur la terre.

Le séjour des morts est très bien organisé. Au carrefour de trois routes, on arrive devant les trois juges des Enfers: Minos, Éaque et Rhadamante. C’est là  que tout se joue; le sort de chaque ombre se décide. La première route mène aux Asphodèles ceux dont il n’y arien à  dire, les moins fortunés, les moins intéressants. Aux Asphodèles, qui pourrait être le nom d’un charmant lieu de vacances, les Ombres errent sans but. Elles ne sont pas tourmentées. Simplement, elles s’ennuient mortellement. Et pour l’éternité, ce qui est encore plus ennuyeux. Beaucoup tenteraient de s’évader si Cerbère ne faisait pas terrible garde. Au-delà  des Asphodèles très fréquentées, il y a le fleuve Léthé : ceux qui boivent de ses eaux oublient tout.

La deuxième route mène aux Champs Elysées. Ils sont rares ceux qui y parviennent: quelques grands héros qui se sont rendus agréables aux dieux. Le soleil brille toujours, il n’y a pas de nuit parce que les Ombres n’ont pas besoin de dormir. Dans les clairières, on chante et on danse au son de la lyre. Et ceux qui le veulent peuvent même retourner sur terre.

La troisième route mène au Tartare. Lieu terrible, lieu de la damnation éternelle. Là  se retrouvent tous les méchants et ceux qui ont défié les dieux. On y entre par une grande porte de bronze et les cris des damnés se répercutent sans fin sur les hauts murs qui l’entourent. Nul ne peut s’échapper .Beaucoup de héros de la mythologie s’y trouvent: Prométhée, Sisyphe, Ixion, Tantale, les Danaïdes, etc …

A voir également :

2 commentaires pour “Les Enfers”

  1. pota :

    je trouve que cela est écrit trop petit pour le personnes qui ont des problèmes de vue ! sinon le site est pas mal !


  2. a :

    Bonjour,
    L’article est intéressant.
    Pour ce qui est de la taille des lettres, il est possible d’agrandir le texte avec son ordinateur afin de pouvoir le lire dans des conditions optimales.
    Bravo!


Laisser un commentaire





Abonnement à la syndication de la mythologie Etre fan de la mythologie grecque sur Facebook
Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes